PlusClout : mesurer son influence sur Google Plus

Tout le monde (ou presque) connaît « Klout », l’outil permettant de mesurer son influence sur les réseaux sociaux. Reposant sur des algorithmes assez mystérieux (pour ne pas dire abscons), cet oracle vous dit qui fait la pluie et le beau temps sur LinkedIn, Twitter et Facebook. En vous attribuant un score sur 100, il vous donne une (encore vague ?) idée du chemin qu’il vous reste à parcourir pour doubler Lady Gaga ou Justin Bieber. Un outil inspiré de Klout (qui donc s’est fait doublé sur le coup) est désormais disponible pour mesurer son influence sur Google Plus. Nom de code: PlusClout. Le premier d’une longue série si l’on tient compte de la liste impressionnante d’outils similaires pour Twitter. Au-delà de son côté vaniteux, celui-ci permet surtout de spotter des personnalités à suivre, en vue pourquoi pas, d’étendre son réseau d’influence.

PlusClout est développé par la société Exponential Labs, qui revendique son « indépendance vis-à-vis de Google », histoire de lancer cet outil de mesure d’influence  sur de bons rails. Celui-ci reprend la recette éprouvée par Klout, à savoir un système de notation sur 100,  basé sur l’analyse croisé de plusieurs indicateurs extraits des actions réalisées par les quelque 20 millions de membres de Google Plus : entre autres, le nombre de followers que compte un membre, le nombre de publications partagées, ou encore les recommandations (+1) dont celui-ci bénéficie.

Petit plus (narcissique) : la possibilité d’ajouter un badge à son site pour afficher (en toute modestie) son score sur sont site/blog.

L’emblématique Marissa Mayer, forte de ses quelque 90.000 followers sur Google Plus, est pour l’heure créditée d’un score de « 95 ». Pas mal.

En réalité, cet outil est surtout intéressant pour repérer qui est influent sur Google Plus (et donc ajouter ces personnes à ses cercles), en espérant que celles-ci vous suivent en retour, et vous permettent -pourquoi pas- de mieux relayer les contenus que vous postez sur votre flux public !

A essayer ici.

 

Laisser un commentaire